Focus Ciné Juin: de l’Indé en veux tu, en voilà!

Hop, hop une sélection de toiles indées de derrière les fagots pour attaquer ce mois de Juin les mirettes éblouies!

« Bird People »  de Pascale Ferran avec Anaïs Demoustier et Josh Charles bird people

Pitch: En transit dans un hôtel international près de Roissy, un ingénieur en informatique américain, soumis à de très lourdes pressions professionnelles et affectives, décide de changer radicalement le cours de sa vie. Quelques heures plus tard, une jeune femme de chambre de l’hôtel, qui vit dans un entre-deux provisoire, voit son existence basculer à la suite d’un événement surnaturel.

Accompagné  d’un bouche à oreille positif au sortir de sa sélection cannoise « Un Certain Regard » (gage de qualité, faut bien le dire…), voici un joli film d’instants de vie qui se réinventent, avec la jeune Demoustier, actrice assurément à suivre.

 Sortie le 4 Juin

« Swim little fish swim » de Lola Bessis et Ruben Amar avec Anne Consigny

Pitch :D ans son petit appartement new-yorkais où il vit avec sa femme, Leeward, musicien talentueux et atypique, compose des morceaux à l’aide de jouets de sa fille de trois ans, Rainbow.
Lilas, jeune vidéaste, traîne sa valise de squats d’artistes underground en galeries branchées, en espérant percer dans le milieu fermé de l’art contemporain.
Leur rencontre pourrait bien les pousser à enfin accomplir leurs rêves…

Du film indé comme on aime, une petite fille qui se prénomme Rainbow, de la chouette musique, bref, un happy movie à la sauce New Yorkaise quoi!

 Sortie le 4 Juin

« Palo Alto » de Gia Coppola avec James Franco

Pitch :P iégés dans le confort de leur banlieue chic, Teddy, April, Fred et Emily, adolescents livrés à eux-mêmes, cherchent leur place dans le monde. Ils ont soif de sensations fortes et testent leurs limites. L’alcool, les drogues et le sexe trompent leur ennui. Ils errent sans but dans les rues ombragées de Palo Alto incapables de voir clair dans le tourbillon confus de leurs émotions. Sauront-ils éviter les dangers du monde réel ?

Dans la famille Coppola, je demande la petiote. Faut croire que c’est dans les gênes la passion du 7 ème Art… On reprend la recette de Sofia qui fonctionne: des jeunes riches désœuvrés, une bande son indie rock, une belle gueule d’ange by James Franco ( c’est d’ailleurs une adaptation de son recueil de nouvelles). Et alors? il suffit de s’appeler Coppola pour faire un chef d’œuvre?  A vérifier.

Sortie le 11 Juin

« Zero Theorem » de Terry Gilliam avec Christoph Waltz, Mélanie Thierry

Pitch: Londres, dans un avenir proche. Les avancées technologiques ont placé le monde sous la surveillance d’une autorité invisible et toute-puissante : Management. Qohen Leth, génie de l’informatique, vit en reclus dans une chapelle abandonnée où il attend désespérément l’appel téléphonique qui lui apportera les réponses à toutes les questions qu’il se pose. Management le fait travailler sur un projet secret visant à décrypter le but de l’Existence – ou son absence de finalité – une bonne fois pour toutes. La solitude de Qohen est interrompue par les visites des émissaires de Management : Bob, le fils prodige de Management et Bainsley, une jeune femme mystérieuse qui tente de le séduire. Malgré toute sa science, ce n’est que lorsqu’il aura éprouvé la force du sentiment amoureux et du désir que Qohen pourra enfin comprendre le sens de la vie…

Une fois n’est pas coutume, un peu de SF dans la sélection mensuelle. Pas n’importe laquelle, forcément avec des pointures comme Gilliam derrière la caméra et Waltz devant, ça titille notre curiosité cinématographique. Allons voir ce que ça donne cette recherche du sens de la Life…

Sortie le 25 Juin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>